Certifications d’étanchéité aux fumées Sa et Sm pour les portes Isofire de San.Co

Le sanctuaire de La Verna opte pour les portes San.Co
19 June 2018
Les portes coupe feu en bois de SanCo sur la première page du magazine Hotel Domani
29 June 2018

Certifications d’étanchéité aux fumées Sa et Sm pour les portes Isofire de San.Co

San.Co place toujours la sécurité au premier plan lors de la fabrication de ses portes, surtout lorsqu’il s’agit de portes coupe-feu. Outre la résistance aux flammes, l’étanchéité aux fumées, dans les phases initiales de l’incendie au sein d’un compartiment ignifuge protégé, est fondamentale afin de garantir la visibilité et la viabilité le long des voies d’évacuation, aspect n’ayant pas soulevé tout l’intérêt nécessaire dans le passé.

À ce jour, suite à la publication du décret ministériel italien du 3 août 2015 et grâce au marquage CE à venir, les fabricants de portes, professionnels, laboratoires et organismes de contrôle devront soumettre à ses obligations non seulement les portes coupe-feu EI, mais également les portes pare-fumée, identifiées par les sigles Sa et Sm. San.co a obtenu ces certifications pour les portes Isofire LZ58.60, applicables tant au modèle LZ58.60.39 (39 dB) qu’au modèle LZ58.60.43 (43 dB).

L’essai de contrôle de la dispersion de fumée pour portes et systèmes de fermeture est décrit par la norme UNI EN 1634-3 et détermine la capacité d’un élément à réduire ou à éliminer le passage de la fumée entre 2 compartiments ignifuges séparés par une porte. Les niveaux de performances sont principalement :

a) Passage de fumée Sm – quand la valeur maximale de dispersion mesurée pour l’essai à température ambiante et à 200 °C jusqu'à une surpression de 50 Pa ne dépasse pas 20 m3/h pour la porte à un vantail ou 30 m3/h pour une porte à 2 vantaux ;

b) Passage de fumée Sa – quand la valeur maximale de dispersion mesurée pour l’essai à température ambiante à une surpression de 25 Pa ne dépasse pas 3 m3/h par mètre de longueur du jeu entre les composants fixes et mobiles de la porte (p. ex. entre le battant et l’encadrement de la porte), à l’exclusion du passage à travers le seuil.